africaefuture

go to articles


Africa e-Future
Date: 01-12-2008 - URL: http://www.africaefuture.org/html/334.html

Articles

Fonds Monetaire International

Le FMI crée un nouveau type de prêt et assouplit ses conditions

01-12-2008

Les conséquences de la crise financière ont commencé, ces derniers jours, à frapper l’économie de plusieurs pays émergents, confrontés notamment à la volatilité de leur taux de change ou à des sorties de capitaux étrangers.

Devant cette situation, le Fonds monétaire international a annoncé, mercredi 29 octobre, la création d’un nouveau type de prêt à court terme permettant de verser rapidement de l’argent à des pays à l’économie stable qui seraient mis en difficulté par la crise financière. "Les perturbations actuelles sur les marchés de capitaux ont provoqué d’importants problèmes de liquidités pour certains pays émergents, y compris ceux ayant des structures macro-économiques saines", a relevé le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

"Nous n’étions pas vraiment équipés face à cette situation", a-t-il expliqué, indiquant que le FMI avait cherché à combler "une lacune dans la boîte à outils du soutien financier". Le nouvel "outil", appelé "facilité de liquidités à court terme", vient compléter la panoplie des prêts que peut déjà apporter l’institution multilatérale aux économies en difficulté. Les pays devront rembourser le prêt sous un an, avec des "intérêts normaux que le Fonds applique pour les autres facilités de prêt", selon M. Strauss-Kahn, taux d’intérêt qui pourraient se situer autour de 4 %.

CONDITIONS MINIMALES

Il a également affirmé que ces prêts iraient "sans la conditionnalité traditionnelle des prêts", qui suppose un examen de la situation du pays et un accord sur la politique économique à poursuivre par la suite.

Cette annonce intervient après l’octroi de trois prêts dans les conditions traditionnelles du FMI : de 1,65 milliard d’euros à l’Islande vendredi, de 13 milliards d’euros à l’Ukraine dimanche, et de 12,5 milliards d’euros à la Hongrie mardi. Alain Faujas, journaliste au service Economie du Monde, revient sur le changement de stratégie du FMI, qui "ne demande plus de remettre à plat l’économie des pays" aidés :

Les pays candidats devront seulement faire partie de ceux dont le FMI a jugé, lors de son examen annuel, qu’il mène une politique conforme à ses recommandations (politiques économiques structurées, inflation faible ou maîtrisée, endettement limité). "Il faut que ces pays aient mené une politique forte lors des précédentes années. Cela ne veut pas dire sur vingt ans, mais au moins sur un ou deux ans", a précisé M. Strauss-Kahn, en ajoutant que "la contrepartie, c’est que ces pays continuent cette politique". Pour Alain Faujas, le FMI n’est pas pour autant devenu social-démocrate... :

 

Aucun pays susceptible de bénéficier de ce prêt n’a été officiellement cité.
Les pays retenus pourront mobiliser jusqu’à cinq fois leur quota FMI, alloué globalement en fonction de la taille de leur économie. Le dirigeant du FMI a estimé par ailleurs que "les ressources du Fonds pourraient ne pas être suffisantes" face à la crise financière, et a repris à son compte les propos du premier ministre britannique, Gordon Brown, selon lesquels "certains pays pourraient être utiles pour accroître" ces ressources.