africaefuture

go to articles


Africa e-Future
Date: 16-08-2017 - URL: http://www.africaefuture.org/html/1760.html

Articles

RDC : L’accord enfin signé sur l’indexation des salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat.

Elle était très attendue, bien qu’elle ne soit pas une réponse proportionnelle à la situation sociale en dégradation progressive des agents et fonctionnaires de l’Etat, la signature de l’accord entre l’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique (INAP) et le gouvernement, intervenue le 25 juillet 2017 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.
16-08-2017 Cet accord signé, comme prévu, entre le Premier ministre Bruno Tshibala et l’INAP indexe les salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat au taux moyen de 1450 francs congolais pour un dollar américain applicable à partir de la paie du mois d’août 2017.

Même si cette signature ne résout pas à proprement dit le problème, elle calme du moins les prédispositions, visiblement manifestes ces derniers jours, des tensions sociales entre les deux parties.

Malgré tout, la situation sociale de l’agent de l’Etat reste intenable



Avec la situation sociale devenue intenable du fait des salaires ne répondant pas au coût de la vie conjugué au retard de la paie des salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat du mois de juillet 2017, à la pression que ceux-ci subissent suite aux effets de la dépréciation continue de la monnaie locale ainsi qu’aux mouvements de grève qui étaient déjà lancés par les médecins suivi des infirmiers, l’on n’était pas loin d’une implosion sociale si l’on considère, du reste, la situation politique marquée par une certaine instabilité suite notamment aux guéguerres entre la majorité au pouvoir et l’opposition politique autour de l’organisation des élections générales en 2017 pour une alternance au pouvoir présidentiel tel que négocié dans l’accord politique du 31 décembre 2016.

Prudence oblige avec les expériences des contrats sociaux signés par les mêmes parties mais non appliqués par le passé, allusion faite notamment à la signature de l’accord de Mbudi entre le gouvernement et les syndicats en 2003, certains observateurs attendent voir comme Saint Thomas le taux qui sera appliqué aux salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat, y compris des enseignants et des autres personnels de l’éducation à la paie du mois d’août 2017 pour s’assurer de la bonne volonté du gouvernement de travailler à l’amélioration de la situation sociale des agents de l’Etat.

L’UNTC suit la situation de très près

Pour l’Union Nationale des Travailleurs du Congo « UNTC », la partie syndicale doit rester vigilante et suivre minutieusement le processus entamé jusqu’à l’application de l’accord parce que la qualité des enseignements et des apprentissages, en plus de l’accès pour tous toujours problématique, dans le domaine de l’enseignement où elle est opérationnelle est mise en mal notamment par différentes formes d’insécurité.

Hier, c’était lors des incursions du mouvement militaire rebelle M23 à la partie Est du pays et récemment avec le phénomène KAMWINA NSAPU dans le Kasaï que les établissements scolaires étaient détruits et les principaux acteurs scolaires responsables des enseignements (enseignants) et bénéficiaires des apprentissages (élèves) déplacés avec des populations qui fuyaient l’insécurité.

La date de la paie du mois d’août 2017 intervenant dans plus ou moins trois semaines, voyons voir de quelle manière l’accord signé sur l’indexation des salaires des agents de l’Etat sera appliqué.