FESBACI

Aller au menu
Aller aux articles
Aller à la boîte d'information

Menu de navigation

Articles

Gouvernement - Syndicats

Des négociations difficiles

La traditionnelle rencontre annuelle entre le gouvernement et les syndicats s’est ouverte le jeudi 4 décembre 2008, dans la salle du Dialogue social,  à Ouaga. Prévue pour durer deux jours, les négociations s’articulent autour de six  préoccupations des syndicats, dont l’augmentation des salaires et  pensions de 25%, pour compter de janvier 2001.
05-12-2008  
C’est par l’hymne national, le Dytanéen, que les travaux de la rencontre annuelle entre le gouvernement et les syndicats ont débuté. Cela, comme pour rappeler (et ce n’est pas superflu) que les deux parties appartiennent à la même patrie. Ce fut d’ailleurs l’appréciation du Premier ministre, qui a présidé l’ouverture de ces 48 heures de négociation. Qu’à cela ne tienne, les négociations entre les deux parties s’annoncent houleuses. C’est le moins que l’on puisse dire à l’analyse des allocutions prononcées par le président du mois des centrales syndicales et le Chef du gouvernement. Premier à prendre la parole, le porte-parole des centrales syndicales a insisté sur une « condition fondamentale » du dialogue social : le respect de la parole donnée. Et à ce sujet, Joseph Tiendrebéogo de la FO/UNSL a traduit, face au Premier ministre et aux nombreux membres du gouvernement, la déception de l’ensemble des centrales syndicales et des syndicats autonomes quant au « non-respect d’un certain nombre d’engagements que le gouvernement a pris vis-à-vis des travailleurs, plus particulièrement la non mise en œuvre de « bon nombre de points d’accords issus des négociations de 2006 et de 2007 ». Les syndicats ont d’ailleurs proposé que la présente rencontre débute par un bilan de la mise en œuvre des points d’accord précédemment acquis, avec l’établissement d’un échéancier précis pour corriger les défaillances. Mais déjà, le bilan brut tel que dressé par Joseph Tiendrebéogo fait état de seulement 4 points d’accord ayant fait l’objet de satisfaction sur les 11 points arrêtés. « Les autres sont en suspens », a-t-il dit.

De son côté, le gouvernement, par la voix de son chef, souhaite a priori que les syndicats ne perdent pas de vue le contexte de crise énergétique, alimentaire, et financière, dans lequel se tiennent ces négociations. Car c’est dans ce contexte, dont le gouvernement burkinabè n’a pas la maîtrise, que résident les causes du renchérissement général du coût de la vie, à en croire Tertius Zongo. Le Premier ministre s’est également félicité du fait que son gouvernement ait œuvré à ce que les points restés en suspens à la suite des négociations de 2007, trouvent progressivement solution, « à la satisfaction de chacune des parties ». L’exemple de l’augmentation effective des salaires dans le privé a été cité par le chef du gouvernement. Pour les discussions des 4 et 5 décembre 2008, le gouvernement « discute avec franchise, clairvoyance, en tenant compte des indicateurs micro et macro économiques » a dit Tertius Zongo qui précise qu’il n’y a pas de sujet tabou. « Cependant, précise-t-il, vous ne manquerez pas de tenir compte du contexte international évoqué plus haut, qui, nul doute, constituera une limite objective à l’atteinte de nos objectifs en matière d’amélioration des conditions de vie des travailleurs ».

Les préoccupations actuelles des syndicats, telles que présentées par Joseph Tiendrebéogo s’articulent sur 6 points (voir encadré), et attendent de la part du gouvernement des réponses concrètes. Les débats s’annoncent donc houleuses et les conclusions sont attendues, en principe, ce vendredi.

Source le Journal Le Pays
Ceci est une adresse des organisations syndicales aux militants et aux travailleurs à l’occasion de la rencontre gouvernement/syndicats des 4 et 5 décembre 2008.

Les secrétaires généraux des centrales syndicales et des syndicats autonomes informent les militants et les travailleurs que la rencontre annuelle gouvernement/syndicats prévue initialement pour septembre 2008, se tiendra finalement les 4 et 5 décembre 2008. Cette rencontre, outre le fait qu’elle offrira l’opportunité aux deux parties de faire le point sur la mise en œuvre des accords passés, sera l’occasion pour les représentants des travailleurs de soumettre au gouvernement les préoccupations du monde du travail. Celles-ci portent essentiellement sur :
  • l’augmentation des salaires et pensions de 25% pour compter du 1er janvier 2001 ;
  • la diminution des impôts et taxes (diminution de l’IUTS, diminution du prix des hydrocarbures, révision à la baisse de la structure des prix des hydrocarbures, exemption de la TVA sur les prêts bancaires, ...) ;
  • la mise en œuvre des recommandations du Comité paritaire sur les dossiers sociaux de travailleurs relevant du gouvernement, traitement des dossiers sociaux de travailleurs relevant du patronat privé ;
  • la constatation des avancements des agents publics 2006, 2007 et 2008 avec leurs effets financiers ; et la réouverture et l’instruction sérieuse du dossier Norbert Zongo ;
  • les réponses du gouvernement à la plate-forme d’action de la Coalition nationale contre la vie chère conformément à l’engagement pris par le gouvernement par correspondance n° 2008-77/MTSS/CAB du 8 mai 2008.

Camarades militantes et militants, travailleuses et travailleurs,Comme nous l’avons toujours indiqué, les résultats des négociations sont intimement liés à la mobilisation et à la détermination dont font ou peuvent faire montre les travailleurs. C’est pourquoi nous appelons les militants et l’ensemble des travailleurs à suivre cette importante rencontre et à rester à l’écoute de leurs responsables pour les résultats y relatifs et les suites éventuelles à leur donner.

Vive l’unité d’action syndicale !
Unis et mobilisés, nous arracherons des victoires !

Fait à Ouagadougou, le 1er décembre 2008

Pour les centrales syndicales :
CGT-B Tolé Sagnon Secrétaire général
CNTB Blaise A. Hien Secrétaire général
CSB Jean Mathias Liliou Secrétaire général
FO/UNSL Joseph Tiendrébéogo Secrétaire général
ONSL Paul Kaboré Secrétaire général
USTB El Hadj Mamadou Nama Secrétaire général

Pour les syndicats autonomes :
Le président du mois Achille Paré Secrétaire général du Syntrapost

Envoyer cet article à un ami
Nous ne conservons pas vos adresses email, elles sont uniquement utilisées pour envoyer nos messages

Boîte d'information

Date et Heure

 

eBooksyndic


Solicomm.net

3D-internship

 
Qu'est-ce que 3D-internship

UNI Global Union


LabourStart


OIT

LO-TCO



Liens utiles

Météo


m

Traducteur

Vos Pharmacies

Visiteurs

RSS 2008 Africa e-Future | Sponsored by- Sponsorisé par UNI Syndicat GlobalUNI Global UNION  Comfia Comisiones Obreras Comfia CCOO