FESBACI

Aller au menu
Aller aux articles
Aller à la boîte d'information

Menu de navigation

Articles

BURKINA FASO

1er mai 2012: Célébration de la fête du Travail

Le 1er mai de chaque année marque la célébration de la fête du Travail par la classe ouvrière. Ce jour, 1er mai 2012, les centrales syndicales et syndicats autonomes du Burkina Faso ont commémoré la traditionnelle fête du travail dans l’unité d’action par la remise du cahier de doléances à Son Excellence Monsieur le Ministre de la Fonction Publique, du Travail et la Sécurité Sociale. A l'issue de la remise du cahier de doléances, s'en est suivi un meeting à la Bourse du Travail de Ouagadougou pour la lecture du message.
01-05-2012



Voir ci-dessous le contenu de la plate-forme revendicative du premier mai 2012


LES CENTRALES SYNDICALES DU BURKINA FASO :
Confédération Générale du Travail du Burkina (CGT-B)
Confédération Nationale des Travailleurs du Burkina (CNTB)
Confédération syndicale Burkinabé (CSB)
Force Ouvrière – Union Nationale des Syndicats Libres (FO- UNSL)
Organisation Nationale des Syndicats Libres (ONSL)
Union Syndicale des Travailleurs Burkinabé (USTB)
LES SYNDICATS AUTONOMES :
SAIB – SATB – SAMAE – SATEB– SNEAB– SNESS–SYNATEB SYNATIC– SYNTAS– SYNTRAPOST– SYNAPAGER–SYNATIPB - SYNATRAD SYSFMAB– SYNATEL – UGMB


PLATE-FORME REVENDICATIVE DU 1ER MAI 2012


I- DU POUVOIR D’ACHAT ET DES CONDITIONS DE VIE ET DE TRAVAIL

1. Le relèvement des salaires et pensions des agents des secteurs public, parapublic et privé sans distinction, au taux de 30% pour compter de janvier 2009 ;

2. L’exécution à bonne date de tous les engagements pris au cours de la rencontre Gouvernement/Syndicats de 2011 ;
3. La suppression des impôts et taxes injustes qui frappent les couches populaires (Taxe de résidence, TVA sur les prêts bancaires,…) ;
4. La suppression de l'IUTS sur les primes et les indemnités de départ à la retraite ;
5. L’examen sérieux des propositions des organisations syndicales relatives à une révision de la structure des prix des hydrocarbures en vue d’une diminution significative et durable des prix de ces produits ;
6. La réduction des prix des produits de grande consommation: riz, mil, maïs, haricot, huile, sel, sucre, lait, etc., le contrôle des prix et de la qualité desdits produits ;
7. Le relèvement des premières tranches de l’ONEA et de la SONABEL respectivement à 10m3 et à 75KWH sans restriction ou répercussion sur les autres tranches; à défaut, suppression de la prime fixe et de la redevance ;
8. Le développement du transport en commun à Ouagadougou et sa mise en place dans les autres localités ;
9. La résolution durable de l’insuffisance de l’offre énergétique de la SONABEL;

II- DE L’EDUCATION ET DE LA SANTE

10. L’amélioration des conditions de vie et d’études des élèves et étudiants notamment par :
  • la réinstauration des bourses scolaires ;
  • l’augmentation des bourses et aides des étudiants ;
  • la construction et équipement des infrastructures scolaires et universitaires (Ecoles, CEG, lycées, amphithéâtres, cités universitaires adaptées, etc.) ;
  • recrutement du personnel en nombre et en qualité suffisants ;
  • l’instauration des cantines scolaires dans toutes les écoles ;
  • la régularisation du calendrier universitaire ;
11. la reconstitution de carrière des monitrices des garderies populaires ;
12. L’institution de contrôles périodiques des établissements d’enseignement et des cliniques privés, ainsi que du respect des cahiers de charges et transmission des rapports aux syndicats ;
13. La prise en charge gratuite des urgences médicales, chirurgicales et obstétricales ; 
14. La prise en charge totale et sans discrimination des évacuations sanitaires à l’intérieur du pays ; 

III- DES LIBERTES DEMOCRATIQUES ET SYNDICALES

15. Le règlement définitif des dossiers sociaux résiduels, objet de recommandations pertinentes du Comité Paritaire Gouvernement/Syndicats, institué par le gouvernement ;
16. L’application par le patronat privé du principe du check off et adoption des différents textes nécessaires à sa mise en œuvre et à celle des élections professionnelles ;
17. La levée et l’arrêt des sanctions arbitraires contre les délégués du personnel, les responsables et militants syndicaux du SATB, du SYNAJ, du SGB, du SYNTAS, du SYNTSHA, à la SN/SOSUCO, dans le secteur minier (IAM Gold, Essakane, PW Mining YOUGA, SMB-INATA, …), à la SN-CITEC,… ;
18. Arrêt des coupures de salaires pour fait de grève opérées de façon abusive et en toute illégalité et restitution des sommes abusivement retenues depuis 2008 ; le respect de la liberté d’expression et de manifestations notamment le démantèlement des zones rouges ;
19. L’arrêt de toute forme de torture dans les maisons d’arrêt, dans les commissariats et autres structures des forces de sécurité ; l’arrêt impératif de l’utilisation des armes à feu dans le maintien de l’ordre, le démantèlement des milices constituées  contre les citoyens ;
20. Assurer l’indépendance effective de la justice notamment par :
  • l’abrogation du système d’évaluation actuel et l’institution d’un système consensuel
  • l’exécution des décisions de justice définitives par l’Etat et les grands patrons privés
  • la garantie du droit de grève des magistrats;

IV- DE L’IMPUNITE ET DE L’ASSAINISSEMENT DE LA GESTION DE LA CHOSE PUBLIQUE

21. La traduction effective devant les tribunaux de tous les auteurs de crimes de sang et de crimes économiques: Réouverture du dossier Norbert ZONGO, vérité et justice pour Flavien NEBIE, pour DABO Boukary, et pour toutes les autres victimes de crimes de sang ;
22.  La vérité et la justice pour toutes les victimes des manifestations de février 2011, des tueries de Mogtédo, de Guenon, etc. ;
23. La prise de mesures concrètes et efficaces contre la corruption et la fraude ;
24. Arrêt de l’utilisation abusive de la procédure du gré à gré dans l’attribution des marchés et réforme de la procédure de résiliation des marchés (institutions, DGMP, ARMP, Faso Baara, AJT …) 
25. La réduction du train de vie de l’Etat par :
  • l’acquisition de véhicules économiques ;
  • la réduction des coûts des grandes manifestations (11 décembre, Forums, rencontres, commémorations)
  • la diminution des avantages accordés aux membres du Gouvernement, aux présidents d’institutions, aux ambassadeurs et consuls généraux
26. L’imposition des émoluments des députés et arrêt des avantages fiscaux et douaniers injustes et antidémocratiques 
27. Le recouvrement des créances de l’Etat dues par tout dignitaire (ministres, députés, Directeurs Généraux, …)
28. La poursuite judiciaire contre les contribuables coupables d’infractions fiscales graves. 

V- REVENDICATIONS EN FAVEUR DES ACTEURS DU SECTEUR INFORMEL ET DES PAYSANS

29. La visite médicale annuelle gratuite pour les travailleurs du secteur de l’économie informelle ;
30. L’arrêt de l’expropriation des paysans de leurs terres.
31. La révision à la hausse des prix d’achat du coton et autres produits des paysans.
32. La construction de barrages, de retenues d’eau et de système de canalisation au profit des agriculteurs et des éleveurs.

Ont signé :

Pour les Centrales syndicales :

CGT-B
Tolé SAGNON
Secrétaire Général

CNTB
Augustin Blaise HIEN
Secrétaire Général

CSB 
Jean Mathias B. LILIOU 
Secrétaire Généra

FO/UNSL
Joseph TIENDREBEOGO
Secrétaire Général

ONSL
Paul KABORE
Secrétaire Général

USTB
El Hadj Mamadou NAMA
Secrétaire Général

Pour les Syndicats Autonomes :

SAIB
Jean Paul OUEDRAOGO
Secrétaire Général

SATB
Idrissa KABORE
Secrétaire Général

SAMAE  
Boubacar Prosper MANLY 
Secrétaire Général

SATEB
Bonaventure SEGUEDA
Secrétaire Général

SNEAB
Sema BLEGNE
Secrétaire Général

SNESS  
Samuel DEMBELE 
Secrétaire Général

SYNATEB
Tahirou TRAORE
Secrétaire Général

SYNTAS
Victor S. HIEN
Secrétaire Général

SYNTRAPOST
Achille PARE
Secrétaire Général

SYNAPAGER   
Apollinaire KABORE 
Secrétaire Général

SYNATEL
Souleymane SO
Secrétaire Général

SYNATIC
Justin COULIBALY
Secrétaire Général

SYNATIPB  
Jean –Baptiste OUEDRAOGO 
Secrétaire Général Secrétaire

SYNATRAD
Daniel P. GANDEMA
Secrétaire Général

SYSFMAB
Mariam TIEMTORE
Secrétaire Générale

UGMB  
Gabriel SEBGO 
Secrétaire Général


Télécharger en version PDF:

PLATE-FORME REVENDICATIVE MINIMALE

  1. Le relèvement des salaires et pensions des agents des secteurs public, parapublic et privé sans distinction, au taux de 30% pour compter de janvier 2009 ;
  2. L’exécution à bonne date des engagements pris par le gouvernement au cours de la rencontre annuelle gouvernement/Syndicats de 2011 ;
  3. 3. Le règlement définitif des dossiers sociaux résiduels, objet de recommandations pertinentes du Comité Paritaire Gouvernement/Syndicats, institué par le gouvernement ;
  4. La suppression des impôts et taxes injustes qui frappent les couches populaires (IUTS, Taxe de résidence, TVA sur les prêts bancaires,…). Suppression de l'IUTS sur les primes et les indemnités de départ à la retraite ;
  5. La levée et l’arrêt des sanctions arbitraires contre les délégués du personnel, les responsables et militants syndicaux du SATB, du SYNAJ, du SGB, du SYNTAS, du SYNTSHA, à la SN/SOSUCO, dans le secteur minier (IAM Gold , Essakane, PW Mining Youga, SMB-INATA, …), à la SN-CITEC,…
  6. L’application par le patronat privé du principe du check off et adoption des différents textes nécessaires à sa mise en œuvre et à celle des élections professionnelles ;
  7. Arrêt des coupures de salaires pour fait de grève opérées de façon abusive et en toute illégalité et restitution des sommes abusivement retenues depuis 2008 ;
  8. Le respect de la liberté d’expression et de manifestations notamment le démantèlement des zones rouges et de toutes les installations de tortures, l’interdiction de la pratique de la torture dans les structures des forces de sécurité, l’arrêt impératif de l’utilisation des armes à feu dans le maintien de l’ordre. Le démantèlement des milices constituées  contre les citoyens ;
  9. La traduction effective de tous les auteurs de crimes économiques et crimes de sang devant les tribunaux. Réouverture du dossier Norbert ZONGO ;
  10. La prise de mesures concrètes et efficaces contre la corruption et la fraude. Assainissement de la gestion des marchés publics au niveau aussi bien des procédures d’attribution que de résiliation (institutions, DGMP, Faso Baara, ARMP, AJT,…) ;
  11. L’amélioration des conditions de vie et d’études des élèves et étudiants notamment par la réinstauration de bourses scolaires, l’augmentation des bourses et aides des étudiants, la construction et l’équipement d’infrastructures scolaires et universitaires (écoles, CEG, lycées, amphithéâtres, cités universitaires adaptées, etc.). Régularisation du calendrier universitaire ;
  12. L’arrêt de l’expropriation des paysans de leurs terres.
  13. Révision à la hausse des prix d’achat du coton et autres produits des paysans ; 
  14. La révision à la baisse des impôts et taxes appliqués au secteur de l’économie informelle  ainsi que les coûts des loyers des hangars des commerçants.

1er mai 2012

Envoyer cet article à un ami
Nous ne conservons pas vos adresses email, elles sont uniquement utilisées pour envoyer nos messages

Boîte d'information

Date et Heure

 

eBooksyndic


Solicomm.net

3D-internship

 
Qu'est-ce que 3D-internship

UNI Global Union


LabourStart


OIT

LO-TCO



Liens utiles

Météo


m

Traducteur

Vos Pharmacies

Visiteurs

RSS 2008 Africa e-Future | Sponsored by- Sponsorisé par UNI Syndicat GlobalUNI Global UNION  Comfia Comisiones Obreras Comfia CCOO