FESABAG

Go to Menu
go to articles
go to information box

Navigation Menu

Articles

Politique : Manifestation contre les syndicats devant la bourse du travail.

Un groupe composé de femmes et de jeunes étaient ce lundi matin 04 janvier devant la bourse du travail pour protester contre ce qu’ils appellent "l’immixtion intempestive des syndicats dans les affaires politiques", a constaté Africaefuture.
11-01-2010
Ces femmes et jeunes venus aux environs de 09 heures ont voulu attacher leurs banderoles sur le mur de la bourse du travail lorsque la vingtaine de policiers postés là depuis 08 heures ont décroché les banderoles sur lesquelles sont écrites ‘’les femmes veulent la quiétude dans la cité’’ ou ‘’plus jamais de morts pour la politique’’. Après quelques disputes entre policiers et jeunes, ces derniers décident de venir attacher leurs bandéroles sur les deux poteaux qui font face à la bourse du travail.

« …Où voulez-vous accrocher vos bandéroles ? demande le chef de la sécurité publique de la commune de Kaloum. « Sur le mur de la bourse du travail », répondent les manifestants. « Alors allez-y mettre vos bandéroles sur le mur de la bourse du travail », autorise-t-il. Et lorsque les manifestants sont repartis pour aacrocher leurs bandéroles, les policiers les on repoussés et dispersés.

C’est donc à l’école primaire Fédérico Mayor de Sandervallia que la dizaine de femmes et de jeunes ont pris le départ pour la dévanture de la bourse du travail avec des slogans : « Syndicats, ce n’est pas ce qu’on a convenu. Le syndicaliste s’occupe des réclamations salariales et non de l’état de santé du président. On est fatigué de la manipulation politique des syndicats ».

C’est alors qu’un autre groupe de jeunes présents sur les lieux commencent à riposter en faveur des syndicats. « Le CNDD a fini de tuer des Guinéens. Qu’il parte maintenant. On ne veut plus d’eux. Nous, nous soutenons les syndicats et Rabiatou Serah Diallo. Elle a raison de dire que le peuple doit être situé sur l’état de santé de Dadis », riposte ce chauffeur de taxi. Un autre jeune lui, habitant de Sandervalia de soutenir : « On est fatigué de soutenir un pouvoir à cause d’un sac de riz. Nous sommes pour la vérité et non pour le mensonge. Comme c’est un mouvement de protestation en faveur du CNDD, il n’y a pas eu de morts ni de blessés. Si c’est contre le CNDD, ils tuent et violent les gens ».

Send an article to a friend
We don't store any email addresses, they are used only to send your email

Information box

Funerailles Dr Ibrahima FOFANA

DR IBRAHIMA FOFANA

Compteur de visite


web hit counter

Conf.Tunis 2009

 

Forum

/spaw2/../images/fesabag/Forum1.jpg
RSS 2008 Africa e-Future | Sponsored by- Sponsorisé par UNI Syndicat GlobalUNI Global UNION  Comfia Comisiones Obreras Comfia CCOO